top of page

« Capbourrut », « Kaxko Gogor », j'interpelle la Première Ministre suite au neuvième 49.3 sur le PLF

Hier soir, à l’occasion de la motion de censure déposée par le groupe la France insoumise, je me suis exprimé, au nom des socialistes, sur le projet de loi de finances pour 2023 et le nouveau 49.3 actionné par le Gouvernement.


J'ai souhaité ainsi dénoncer l’absence de débat sur le texte et la réticence du gouvernement pour travailler avec les oppositions. J'ai aussi remis en cause l’argument utilisé par le parti présidentiel selon lequel le manque de temps pour examiner le budget requérait une accélération de l’examen du texte et ainsi un 49.3. En effet, le nombre d’amendements était très restreint dans cette nouvelle lecture et si le Parlement dépassait les délais constitutionnels, la loi organique relative aux lois de finances permettait au Gouvernement de mettre le budget en œuvre unilatéralement, par ordonnances.


Sur le fond, j'ai aussi fustigé un projet de loi qui n’est ni tourné vers l’écologie, la redistribution des richesses, le pouvoir d’achat ou l’amélioration des conditions de vie des français.


J'ai conclu mon expression par : « J’aurais préféré être ici pour vous parler d’éducation, des écoles rurales, des services publics, d’agriculture, de pastoralisme, de déserts médicaux, des urgences d’Oloron qui ferment à répétition, et même peut-être de langues régionales. J’aurais ainsi pu qualifier la méthode de votre gouvernement de « Capbourrut » ou de « Kaxko Gogor » ! Mais je vous rassure, nous le sommes aussi, Capbourrut. Nous sommes usés par vos méthodes mais nous continuerons à nous battre, pour lutter contre les inégalités qui sont néfastes pour notre pays, pour soutenir nos collectivités et nos services publics, pour permettre à tous les français de vivre dignement.»


Retrouvez l'intégralité de mon intervention ici :



Comments


bottom of page