top of page

CMP : le Gouvernement et les droites parlementaires s’allient sur le dos des Français

Alors que des centaines de milliers de Françaises et de Français se mobilisaient dans toutes les rues de France pour la huitième fois contre la réforme des retraites, le gouvernement et les droites parlementaires se sont obstinés à reculer l'âge légal de départ à la retraite à 64 ans.


Pire, dans le huis clos de la commission mixte paritaire (CMP), les droites coalisées ont durci une réforme des retraites déjà brutale et injuste :


Ils ont acté que, chaque année, des dizaines de milliers de Français devront travailler plus de 43 ans : avec cette réforme, un tiers des personnes bénéficiaires du dispositif carrières longues cotiseront plus de 43 ans, certains iront même jusqu'à 44 ans et 3 trimestres !


Ils ont retiré les métiers exposés aux agents chimiques dangereux des métiers bénéficiaires du fonds de prévention de la pénibilité : un coup de canif supplémentaire apporté à la protection des salariés exerçant des métiers les plus pénibles !


Ils ont encore plus assoupli l'index seniors : les entreprises qui verront leurs indicateurs se détériorer pendant 3 années consécutives auront pour seule obligation d'engager dans les 6 mois une négociation sur les mesures d'amélioration. Sans pénalité en cas de mauvais résultat !


lls ont maintenu le CDI senior sous forme d'expérimentation. L'employeur pourra ainsi mettre à la retraite d'office un travailleur dès qu'il atteint le taux plein. Les effets d'aubaine et de seuil vont être massifs.


Pendant plus de 8h, les parlementaires socialistes et de la Nupes présents à la commission mixte paritaire se sont battus pour faire échec à ce texte.


La bataille n'est pas terminée !


Demain nous serons une nouvelle fois mobilisés pour faire échec à cette réforme des retraites au Sénat et à l'Assemblée nationale.


Aujourd’hui, chaque parlementaire devra se prononcer, en son âme et conscience.


Aujourd’hui je voterai contre cette réforme des retraites injuste et injustifiée.


📸 Mathieu Delmestre & Sébastien Baguerey




Commentaires


bottom of page