top of page

Déserts médicaux : une proposition de loi transpartisane

Ce mercredi 7 décembre, le groupe de travail sur les déserts médicaux piloté par mon collègue Guillaume Garot a présenté, en conférence de presse, sa proposition de loi transpartisane.


Nous viendrons la présenter dans les territoires au 1er Trimestre 2023, y compris dans la 4ème circonscription des Pyrénées-Atlantiques.




La désertification médicale n’a de cesse de s’accroître depuis plusieurs décennies. Chaque année, des médecins partent à la retraite sans être remplacés. La promesse d’égalité face à la santé, au fondement de notre modèle social, se fissure chaque jour un peu plus. Les inégalités d’accès aux soins entre les territoires sont flagrantes. En 2022, on compte trois fois plus de médecins généralistes par habitant dans le département le mieux doté que dans le département le moins bien doté en France métropolitaine. Cet écart de densité monte à 18,5 pour les ophtalmologues, 23,5 pour les dermatologues, et va même jusqu’à 33 pour les pédiatres.


Plus de 8 millions de Françaises et Français seraient concernés par la désertification médicale. Les mesures mises en place depuis les années 2000 ne suffisent pas. Il faut agir. C’est donc en ce sens que ce groupe de travail transpartisan a vu le jour. Une proposition de loi a émané de plusieurs mois de réflexion et de travail.


Parmi les mesures qui y figurent :

  • Mise en œuvre de la régulation par la création d'une autorisation d’installation des médecins et des chirurgiens-dentistes, délivrée par l’ARS


  • Création, dans chaque département, d’un guichet unique d’information et d’orientation à destination des médecins


  • Création d’Écoles Normales des Métiers de la Santé à titre expérimental


  • Rétablissement de l’obligation de permanence des soins.


  • Suppression de la majoration des tarifs pour les patients non pourvus d'un médecin traitant.



Komentar


bottom of page